Fiche&Ressource&Paysages&0&Académie&de&laGuadeloupe&! Malgré tous les avantages tirés de l’exploitation des ressources ligneuses d’Haïti (source de revenus pour une grande majorité de la population des villes et des campagnes, économie de devises fortes évaluées en dizaines de millions de dollars américains), il est évident que cette forme d’exploitation minière (les … Organisation et gestion des … Tableau 3: La gestion des déchets solides par les acteurs de l’économie informelle. Histoire [1. Cadre de vie, équipements et gestion urbaine de proximité 2 Par ailleurs, la GUP constituait aussi pour les bailleurs sociaux un moyen de lutter contre l’accroissement de la vacance des logements, des impayés et des dégradations en mettant en place, dans les quartiers, des antennes ou des agences territorialisées destinées à renforcer La taille de l’échantillon a été obtenue par le calcul suivant : 1.96=coefficient de marge, 0 .17= Proportion des chefs de ménages dans la population totale et 0.05 = marge d’erreur. /* Le coefficient de situation d'un logement, qui peut faire varier en plus ou en moins sa valeur locative, est précisé à l'article 324 R de l'annexe III du Code général des impôts. Les causes de la dégradation de l’environnement – Chapitre III : Introduction : Les effets transfrontières de la pollution et des autres atteintes à l’environnement sont un type particulier d’externalités qui mettent en jeu l’intérêt des Etats. AMéLIORATION DU CADRE DE VIE. La figure 3 présente les principaux problèmes environnementaux observables dans quartier Siporex. Cette étude fait ressortir que les difficultés économiques et sociales ainsi que le laisser faire des autorités sont des facteurs d’occupation de l’espace public par les activités économiques informelles. Les photos 8 et 9 sont des illustrations des formes d’occupation des voies de circulation qui engendrent des embouteillages des véhicules sur les voies à Siporex. Le commerce est dominé par les femmes (73%) parmi lesquelles on rencontre le plus gros effectif d’analphabète (62,78%). L’environnement, le cadre de vie, le développement durable comme des éléments d’attractivité des territoires. Dans le cas d’un domaine publique, l’opérateur a l’obligation de construire en matériaux de fortune, car en cas de besoin pour la réalisation d’une œuvre publique, les occupants seront déguerpis. La taille totale de l’échantillon de l’enquête est donc de 385 personnes. Les chiffres de ce tableau montrent que les installations sur les espaces publics du quartier Siporex ne se font plus avec l’approbation préalable des autorités municipales. Les dépôts sauvages d’ordures sont fréquemment observés sur cet espace où la pratique des activités économiques informelles rend difficile la circulation piétonne. [CDATA[ */ Prévue pour une durée de 15 jours, les commerçants qui  ont participé n’ont pas « plier bagage » à tel point qu’il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour pouvoir les déguerpir. La dégradation du cadre de vie dans la cité des «66 logements» CNL sise à la localité d’El Mohgoun s’accentue davantage. Leçon n°1 : Plan d’action de lutte contre la dégradation du cadre de vie . Mais le cadre de vie ne se … MESURES DE SOUTIEN A LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DURABLE 1. Le Conseil des ministres du mercredi 11 mai a adopté une communication au titre du ministère de la Salubrité relative à l’appel au civisme face à la dégradation du cadre de vie et du travail. Les trottoirs de Lomé au Togo », Géotrope, Revue de Géographie Tropicale et d’Environnement, n°2, 2011, Abidjan-Côte d’Ivoire, EDUCI, pp. A l’image de plusieurs quartiers de la commune de Yopougon, Siporex  n’échappe pas aux pollutions et nuisances (tableau 5). Les habitants de la ville d’Annaba sont en colère contre le président de la commune du chef-lieu. Les pétitionnaires indiquent aussi, entre autres, que les passages de la police sont très rares et que cette dernière a de la peine à … 379. Les causes de la dégradation de l’environnement. Mais aujourd’hui, ces espaces publics, en dépit des  différentes politiques de déguerpissement menées contre leurs occupations illégales dans le District Autonome d’Abidjan, demeurent très fortement marqués par l’implantation des activités économiques informelles. Le quartier Sideci est en proie à une pléthore de formes de désordre regroupée en deux grands types que sont l’anarchie dans les transformations des habitations et l’invasion des axes de circulation par les activités commerciales et artisanales. Photo 6 : Caniveau servant à l’évacuation des ordures. Les liens entre la dégradation des sols, la désertification et la santé sont complexes. Ce quartier, communément appelé Siporex, est dominé par deux types d’habitat que sont les immeubles d’habitat collectif (photo 1) et les maisons basses en bande généralement modifiées (photo 2). Le terme «dégradation induite par le potentiel» (PID) a été introduit pour la première fois en anglais dans une étude publiée par S. Pingel et ses collègues en 2010 [2].Il a été introduit comme mode de dégradation résultant du potentiel de tension entre les cellules du module photovoltaïque et la terre. À cette forme de pollution s’ajoute les bruits émanant des moyens utilisés par les commerçants pour faire la promotion de leurs articles (cris des acteurs, bruit des mégaphones…). En appliquant les pas, à partir de quelques points de référence  situés aux principaux carrefours des voies d’entrées dans le quartier, l’espace d’étude a été entièrement parcouru. Aide-Afrique.com Aide solidaire et gratuite pour l'Afrique francophone L’emplacement de ces activités oblige les populations riveraines à vivre dans la promiscuité et enlève au quartier sa beauté de cité moderne qu’elle représentait. Cette politique vise à octroyer temporairement les espaces publics aux commerçants, en attendant l’aménagement de sites propice pour leur recasement. Photo 8: voie de circulation obstruée par des commerçants, Photo 9 : occupation du trottoir et du caniveau  par les commerces. Le critère du choix des activités porte sur les activités qui se déroulent sur les espaces non appropriés et dans les ateliers de fortunes. L’enquête révèle que 23,88 % des chefs de ménage du quartier ont  été avisés avant l’implantation d’une activité à leur voisinage et 76,12 % affirment n’avoir jamais été avisés avant la mise en place d’une quelconque activité.